L’impuissance masculine chez les jeunes

L’impuissance masculine, ou dysfonction érectile, consiste en une difficulté de l’érection, caractérisée par une absence d’érection ou par une incapacité à maintenir une érection satisfaisante.

Chez les jeunes adultes, la possibilité de déclenchement d’un tel trouble n’est quasiment pas envisagée jusqu’à sa survenance. En effet, les jeunes hommes ont tendance à associer l’impuissance masculine à la vieillesse. Chez eux, tout est censé être en bon état de fonctionnement, donc a priori aucun risque d’être touché. D’où le peu de témoignages de jeunes adultes en la matière et le tabou encore plus grand de l’impuissance masculine.

Pourtant, contrairement aux idées reçues, l’impuissance masculine n’est pas réservée aux hommes d’âge mûr. Le risque de déclenchement du trouble est certes plus élevé chez les hommes de plus de 40 ans, mais il n’est pas totalement exclu chez les plus jeunes. Près de 40% des hommes de 25 à 40 ans reconnaîtraient avoir été confrontés au moins une fois à une dysfonction érectile

Si chez les hommes de plus de 40 ans, les causes d’impuissance seront souvent d’ordre physique, notamment en raison du vieillissement des artères, chez les jeunes les causes seront principalement psychologiques.

Les facteurs psychologiques déclencheurs d’impuissance masculine chez les jeunes

L’impuissance psychologique est la plus fréquente chez les jeunes hommes, elle peut-être liée aux facteurs suivants :

  • L’anxiété. C’est la plus grande cause d’impuissance masculine chez les jeunes hommes. Dans une société où l’on exhorte les hommes à être les meilleurs au lit comme au travail, certains jeunes adultes peuvent craindre de ne pas être à la hauteur et s’inscrire dans un vicieux de stress associé à des troubles de l’érection ;
  • Une première expérience malheureuse. Par exemple, un jeune qui a eu un premier rapport sexuel qui s’est mal passé peut craindre que la situation se répète ;
  • Le manque d’expérience sexuelle peut aussi entrainer une mauvaise appréhension du sexe et des troubles de l’érection, notamment lorsqu’il s’agit d’une première fois ;
  • La crainte du préservatif, de ne pas savoir l’utiliser ou encore la crainte d’une grossesse non désirée ou des maladies sexuellement transmissibles découlant d’un mauvais usage du préservatif ;
  • Une dépression ;
  • Un traumatisme durant l’enfance ;
  • La fatigue physique ou mentale ;
  • Un événement douloureux tel qu’un deuil ;
  • Des relations conjugales difficiles ;
  • Une homosexualité refoulée ;
  • Etc.

Parfois, l’impuissance masculine chez les jeunes hommes est plus complexe : l’homme n’a jamais pu avoir d’érections rigides. On parle alors d’impuissance sexuelle primaire. Particulièrement dans ce cas, mais aussi dans les précédents, la meilleure solution est d’en parler à un médecin.

A noter toutefois que si chez les jeunes hommes, l’impuissance est principalement d’origine psychologique, il arrive aussi qu’elle soit d’origine organique. En effet, une mauvaise hygiène de vie a des conséquences néfastes quel que soit l’âge.

Les principaux facteurs organiques de déclenchement d’impuissance masculine chez les jeunes

Parmi les principaux facteurs organiques, on relève :

  • L’abus d’alcool ;
  • Le tabagisme ;
  • Les drogues qui, quelles qu’elles soient, sont évidemment à proscrire ;
  • Une alimentation non équilibrée, riche en graisses et sucres.

Ces facteurs doivent donc également être mentionnés dans le cadre d’un diagnostic d’impuissance masculine.

Cela pourrait aussi vous intéresser...